« L’activisme des chefs » par Tracy Berno

Tracy Berno est une universitaire néo-zélandaise spécialisée en psychologie interculturelle et en alimentation. Depuis 2022, elle est professeur titulaire d’arts culinaires à l’École d’hôtellerie et de tourisme de l’Université technologique d’Auckland. Elle est l’auteure de nombreux ouvrages et d’une thèse traitant des effets socioculturels et psychologiques du tourisme sur les cultures autochtones. Elle est également membre de l’organisation Chefs’ Manifesto.

Elle est à l’origine de l’expression » Chef activisme » (l’activisme des chefs) ; voici sa définition :

« L’activisme des chefs » est un terme utilisé pour décrire les chefs et les professionnels du monde culinaires qui utilisent leur profil, leurs compétences et leur influence pour plaider en faveur d’un changement social, environnemental et/ou politique en attirant l’attention sur des questions qui inspirent l’action. À la base, l’activisme des chefs consiste à reconnaître et à utiliser la nourriture comme un puissant outil de changement.

Les chefs sont dans une position unique pour entrer en contact avec les gens à travers la nourriture, ce qui rend leurs efforts de plaidoyer particulièrement efficaces. En utilisant leur expertise culinaire et leur visibilité, les chefs peuvent sensibiliser, stimuler les conversations et mobiliser des actions autour de questions allant de la résilience du système alimentaire, la faim et l’insécurité alimentaire à la durabilité environnementale et à la justice sociale. En fin de compte, l’activisme des chefs met en évidence les intersections entre la nourriture, la culture et l’activisme, montrant que les choix que nous faisons en cuisine peuvent avoir des conséquences considérables au-delà de l’assiette.